Soyez la bienvenue sur le blog de Julien DEMBELE

Are you ready to change the way you live?


"Humanity already possess the fundamental scientific, technical, and industrial know-how to solve the carbon and climate problems..."
Stephen Pacala and Robert Socolow

vendredi 6 juin 2014

Tops 10 des raisons de proteger l’environnement

 Ce 5 juin, c’est la célébration de la Journée Mondiale de l’Environnement. Elle a été instituée et régulièrement commémorée pour inciter à une action positive en faveur de l’environnement. Le thème retenu cette année est : « Elevez votre voix, pas le niveau de la mer ». Ce thème s’inscrit dans le cadre de la célébration de l’année 2014 comme année internationale des petits insulaires en développement.
J’ai juste concocté quelque chose qui
n’est pas forcement en lien direct avec le thème de la journée. Mais ça invite au changement de comportement en faveur d’autres facettes de l’environnement, car la problématique de l’environnement est vaste. D’abord, de façon standard, on entend par environnement, l'ensemble des éléments physiques, chimiques et biologiques naturels ou artificiels et des facteurs économiques, sociaux, politiques et culturels, qui ont un effet sur le processus de maintien de la vie, la   transformation et le développement du milieu, les  ressources naturelles ou non et les activités  humaines. C’est un système dynamique du fait des interactions continuelles entre les différents éléments. Voici 10 des raisons de le protéger :
1. L’interdépendance de l’ensemble des éléments constitutifs de l'environnement : l’environnent c’est un maillage  harmonieux d’éléments ; il y va de soit que lorsque vous portez atteinte à un des éléments, cela perturbe l’équilibre de tout le système.
2. Seuls les éléments qui résistent aux perturbations de l’équilibre subsistent plus longtemps : Seuls ceux qui supportent les conditions extrêmes sont retenus par la nature. Alors, il faut œuvrer dans le sens de créer moins de perturbations.
3. Les éléments biologiques sont les plus sensibles aux perturbations de l’équilibre : Les effets du déséquilibre de l’environnement se manifestent jusque dans les gènes des êtres vivants. Alors que le gène c’est l’unité la plus sensible pour l’intégrité d’un être vivant.
4. L’homme est le seul être biologique doté de raison : Parmi tous les éléments qui constituent l’environnement, il est donc le seul capable de prendre des mesures en vue de sauvegarder l’environnement. S’il ne fait rien, aucune action ne viendra aussi d’ailleurs, alors il subira les conséquences  de son inaction.
5. Les conséquences de la dégradation de l’environnement sont très pénibles pour l’homme : Dans la chaîne alimentaire, l’homme fait partie des êtres hétérotrophes qui dépendent des autres êtres pour se nourrir. Il ne peut synthétiser sa propre matière organique qu’à partir de matière organique préexistante, obtenue donc en consommant d’autres êtres. La difficulté d’obtenir de la matière lui sera très pénible.
6. Nul n’est épargné des conséquences de dégradation de l’environnement : Que ce soit celui qui contribue ou ne contribue pas à la dégradation, tous ressentiront les effets négatifs. Par exemple, les polluants rejetés dans l’air ne se limitent pas seulement à la zone de rejets ; ils se répandent autant que possible dans l’espace selon les mouvements du vent. Il y a aussi que, les produits chimiques que l’autre à rejeter dans la mer, dans l’autre pays de l’autre continent, vont se retrouver dans mon assiette ici. Parce que grâce à la mondialisation, je peux avoir à manger demain le poisson ou les crevettes qui ont été pêchés hier, loin là-bas !
7. Un environnement sain égal une santé assurée : Les conditions de l’environnement jouent un rôle important dans l’état de santé des populations. En 2003, l’OMS a rapporté que 21% des maladies de l’homme étaient directement liés à l’environnement. Trois facteurs principaux ont été identifiés comme responsables de près des trois quarts des maladies dues à l’environnement. Il s’agit de – l’eau, l’assainissement et l’hygiène ; – la pollution de l’air domestique ; – les traumatismes d’origine physique. Des actions sur ces trois facteurs permettront une réduction importante des maladies liées directement à l’environnement, ainsi que sur d’autres qui le sont indirectement.
8. Un environnement sain égal sécurité assurée : La notion d’insécurité n’est plus seulement limitée aux menaces politiques et militaires pour la souveraineté nationale. L’OTAN a indiqué dans un de ses rapports sur l’environnement, qu’aujourd’hui, la dégradation de l’environnement et la raréfaction des ressources naturelles sont à l’origine des tensions dans de nombreuses régions du monde. En effet, la dégradation des sols, le changement climatique, la qualité et la quantité des eaux, ainsi que la gestion et la répartition des ressources naturelles (pétrole, forêts, minéraux) sont des facteurs qui peuvent contribuer directement à un conflit ou y être liés en aggravant d’autres causes, comme la pauvreté, les migrations, les maladies infectieuses, une gestion déficiente des affaires publiques et la  diminution de la productivité économique.
9. Un environnement sain égal un plus pour le développement économique : la qualité des ressources de l’environnement contribue au développement économique des populations en augmentant leur capacité à subvenir à leur besoin.
10. L’amélioration de la santé environnementale est essentielle à l’atteinte des objectifs du Millénaire pour le Développement.
11 (Bonus). C’est une chance que les décideurs et les investisseurs reconnaissent le fait que l’environnement est en danger : Aidons-les pour que leurs actions ne soient pas vaines.
Par Julien DEMBELE, MSc.