Soyez la bienvenue sur le blog de Julien DEMBELE

Are you ready to change the way you live?


"Humanity already possess the fundamental scientific, technical, and industrial know-how to solve the carbon and climate problems..."
Stephen Pacala and Robert Socolow

mardi 3 juin 2014

Lettre au Directeur de la Radiodiffusion Télévision du Sénégal (RTS Télévision)

Cher Monsieur le Directeur de la Radiodiffusion Télévision Sénégalaise (RTS-Télévision), je vous écris cette lettre, suite la publicité qui a été diffusée sur vos antennes dans la nuit du 02 juin 2014 autour de 21 h 43 min TU. Il s’agit de la publicité sur l’insecticide "YOTOX".
Me réservant de me  prononcer sur
la formulation de ce produit ainsi que sur son efficacité à tuer les insectes (moustiques), je ne peux cependant pas laisser inaperçue la manière de véhiculer le message de cette publicité.
Les insecticides ou pesticides, quels qu’ils soient sont des produits chimiques ; s’ils sont capables de tuer les moustiques ou tout autre insecte, ils ne sont donc pas inoffensif pour l’Homme. Ce constat a amené les autorités politiques, sous recommandations d’experts scientifiques et da la santé, à mettre en place des traités et accords internationaux ou sous-régionaux. Le Sénégal a même ratifié tous les textes internationaux réglementant l’utilisation des produits chimiques. Certains traités ont même été transcrits en lois nationaux pour faciliter leur application. Des structures nationaux ont également été mises en place pour veiller au respect de ces textes qui ne visent que la protection de l’environnement et de la santé de l’Hommes et des animaux. A titre d’exemple, je cite le Code de l’environnement, la Réglementation commune CILSS,  le Code international de conduite pour la distribution et l’utilisation des pesticides, l’Approche stratégique de la gestion internationale des produits chimiques.
Alors, pour faire l’économie sur le contenu des traitées, je me permets de dire que cette publicité ne répond pas aux dispositions des textes juridiques réglementant l’utilisation des produits chimiques aux Sénégal. En ce sens qu’elle pourrait inciter à une utilisation inappropriée et abusive du produit publié, ce qui mettra à risque la santé de l'utilisateur et son environnement.
J’attire donc votre attention par cette lettre, cher Monsieur le DG si vous lisez , et vous invite à revoir vos critères qui ont permis valider et de diffuser cette publicité, afin qu’ils prônent la protection de l’environnement et de la santé humaine et animale au Sénégal.
Par Julien DEMBELE, MSc.